Les composants des chaines à neige

Il existe différents types de chaines à neige sur le marché : les chaines en métal et les chaussettes à neige. Par conséquent, les éléments constitutifs varient en fonction du modèle choisi. Les chaines à neige GoodYear en métal sont composées de plusieurs portions de chaines métalliques. Ce sont elles qui renforcent l’adhérence des pneus lorsque vous êtes sur la neige. Les chaussettes à neige quant à elles sont en textile et ressemblent à des housses en tissu. C’est ce tissu qui recouvre le pneu et empêche la neige d’avoir un impact sur lui. L’élément principal qui constitue ce tissu c’est le polyester. Et c’est justement la fibre de polyester qui aide à l’absorption de l’eau et permet d’avoir une meilleure adhérence. Si vous pouvez rouler sur une route enneigée à 50km par heure, c’est grâce à cette fibre. Toutefois, depuis 2010, un nouveau modèle de chaussettes à neige a été créé. Ce modèle est fait à base de matériaux composites et d’une centaine d’anneaux en acier. Il est doté d’un filet combiné avec une bande en élastique pour permettre une installation plus facile.

A mi-chemin entre chaines à neige et chaussettes à neige

Il existe un troisième type de chaines à neige un peu moins connu : les chaines textiles. Sa composition ressemble non seulement à celle des chaines en métal mais aussi à celle des chaussettes à neige. En quelques sortes une combinaison des deux. En effet, les chaines textiles sont fabriquées à base de maillons en polyester très résistants et de bagues en acier. Bien qu’elles soient peu utilisées, elles disposent aussi de l’homologation permettant de rouler lorsque le chainage est obligatoire.

Quelle que soit la nature des matières qui les composent, les chaines à neige sont des accessoires relativement simple à utiliser et dont l’utilité n’est plus à prouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *